Menu icoMenu232White icoCross32White
<
>

header.imagePlaceholder

header.clickToEdit

header.imagePlaceholderheader.backgroundPlaceholder

header.clickToEdit

Projet Micro-Bio-Phyto : La phyto par la microbiodiversité

Quelles seront les méthodes de traitement phytosanitaire de demain pour la viticulture bio ?

Le raisin est l’une des cultures subissant le plus grand nombre de traitements phytosanitaires. Même en agriculture biologique, les traitements contre le mildiou et l'oïdium sont nombreux, basés sur des fongicides naturels : soufre et cuivre. Les menaces qui pèsent au niveau européen sur la reconduction de l'autorisation du cuivre pourraient entraîner un phénomène massif de dé-conversions (abandon du bio), car aucune alternative aussi efficace n'existe à ce jour. Mais des pistes émergent.

Localement, des paysans s'inspirent des principes de la biodynamie en s'appuyant sur les ressources de leur environnement immédiat. Certains projets basés sur des pulvérisations d'extraits de compost semblent donner des résultats encourageants. Pour autant, ces pistes doivent encore être validées. Regroupement de paysans et donc de praticiens directement concernés, Chemin Cueillant, est une structure idéale pour lancer un tel projet au service des paysans et du vivant.

Favoriser la micro-biodiversité plutôt que la détruire

Le développement de pathogènes au sein de l’agrosystème est généralement le symptôme d’un déséquilibre de l’écosystème à l’échelle micro. Aussi, contribuer à rétablir l’équilibre écosystémique peut permettre de lutter contre le développement des pathogènes. La connaissance de la micro-biodiversité du milieu que constituent les plantes et les sols cultivés se développe rapidement ces dernières années, mais l'utilisation de cette ressource au service de la protection des cultures n'en est qu'à ses balbutiements. 

Nous souhaitons définir une méthode de traitement phytosanitaire de la vigne qui favorise la vie et la micro-biodiversité (biophile plutôt que biocide), afin que les paysans disposent d'une alternative crédible, éprouvée et économiquement viable.

Un projet d’expérimentation pluriannuel

Deux années d'expérimentation permettront de valider et de documenter la méthode : préparations (compost ou sol de forêt), pulvérisations, résultats sanitaires obtenus, impact financier (coûts induits et économies réalisées). L'approche sera clairement explicitée afin que les bénéficiaires puissent se l'approprier pour l'adapter à leurs conditions pédoclimatiques ou à d'autres cultures si elles diffèrent des nôtres. Le développement de cette piste prometteuse débouchera sur des savoirs partageables et appropriables par les paysans, avec l'appui de praticiens formés.

 

Il est ici question de replacer le vivant, le paysan et les praticiens de terrain au cœur de l'approche phytosanitaire des cultures.

 

Ce projet ambitieux a démarré en février 2020, et les premières expérimentations commenceront au courant du printemps. 

Pour plus d’information, vous pouvez contacter technique@chemincueillant.org

Fermer En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et notre Politique de Confidentialité. En savoir plus