Menu icoMenu232White icoCross32White

Images de la page d'accueil

Cliquez pour éditer

Images de la page d'accueilBandeau avec du texte, des boutons ou une inscription à la newsletter

Cliquez pour éditer

Retour
Projet MicroBioPhyto – Saison 1

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter
icoCross16Dark

Projet MicroBioPhyto – Saison 1

Le projet MicroBioPhyto porté par Chemin Cueillant a pour objectif de tester l’application de traitements alternatifs pour lutter contre les maladies cryptogamiques de la vigne que sont l’oïdium et le mildiou. Si les traitements habituels à base de soufre et de cuivre sont biocides (ils tuent des micro-organismes), l’objectif des traitements alternatifs que nous testons est biophile. Il s’agit de favoriser le développement de la micro-biodiversité des vignes tant au niveau des feuilles, des grappes et des rameaux (phyllosphère) que du sol afin de concurrencer les pathogènes au sein de leur niche écologique et donc de limiter leur action.

En cette période trouble où l’activité est réduite, nous avons tout de même décidé de mettre en place des expérimentations dès la première année du projet. Il n’y a pas de confinement possible pour le cycle végétal comme pour celui des pathogènes de la vigne ! De plus, cette année est marquée par une précocité importante des vignes ainsi que par des conditions météorologiques propices au développement des pathogènes (humidité, pluviométrie, chaleur).

De ce fait, si la conjoncture a imposé un déploiement réduit pour notre expérimentation, nous avons mis en place un protocole détaillé qui, nous l’espérons, portera ses fruits. Les modalités de cette première saison expérimentale sont présentées ci dessous.

Quels sont les traitements testés ?

Dans l’objectif de stimuler la micro-biodiversité des vignes, une étude préalable a permis d’identifier différents traitements possibles.

  • Le thé de compost oxygéné (TCO) : extraction dans l'eau de compost microbien spécialement élaboré. Les micro-organismes extraits du compost sont stimulés par apport d’oxygène et de nutriments. Après 24 heures de fermentation, le TCO est appliqué sur la phyllosphère et le sol des vignes.
  • Le lixiviat de vermicompost : substance produite par la digestion de vers élevés dans un compost. Le lixiviat est dilué à 10 % dans de l’eau avant d’être appliqué sur la phyllosphère des vignes.
  • L'extrait d’humus forestier : extraction d’humus de forêt dans de l’eau. L’humus provient de forêts adjacentes aux placettes de vigne où il est appliqué.

Les traitements sont appliqués toutes les 2 semaines à partir de mi avril à l’aide d’un atomiseur à dos.

Où sont les placettes expérimentales ?

Pour la première saison, 9 sites ont été sélectionnés dans une logique de représentation exhaustive des cépages et terroirs de la région. Les expérimentations y seront menées jusqu’à la fin de la saison 2 au moins.

Il s'agit :

  • Du Pech d'André à Azillanet : 3 sites
  • Du chateau Beauregard-Mirouze à Bizanet : 3 sites
  • Du domaine Granier-Guillevic à Puisserguier : 3 sites

Pour la saison 2, d’autres sites viendront s’ajouter aux 9 premiers.

Un site expérimental, à quoi ça ressemble ?

Un site correspond à une parcelle viticole présentant un cépage sur un terroir donné. Cette parcelle est divisée en 3 placettes :

  • Une placette expérimentale de 1000 m² où est appliqué le traitement expérimental testé.
  • Une placette conventionnelle où c’est le traitement habituel biocide qui est appliqué.
  • Une placette témoin non traité où aucun traitement n’est appliqué.

De cette manière, pour chaque site, l’efficacité des traitements ou leur absence pourra permettre des comparaisons.

Qu’est ce qu’on mesure pour évaluer l’efficacité des traitements ?

  • L’état sanitaire de la vigne est estimé à intervalle régulier sur chacune des placettes. Cela doit permettre d’observer ou non la présence de symptôme de maladie cryptogamique (oïdium et mildiou) et de quantifier l’intensité des attaques.
  • Le rendement qualitatif et quantitatif de la vendange : pour mesurer l’effet des traitements sur la vendange.
  • La vigueur de la vigne : pour voir si les traitements impactent également la vigueur.
  • L’évolution microbiologique de la phyllosphère et du sol des placettes est mesurée à intervalle régulier afin de vérifier l’effet des traitements sur la quantité et les types de micro-organismes présents sur la phyllosphère et le sol de la vigne.

La saison 1 a démarré il y a moins d’un mois et se poursuivra jusqu’aux vendanges. Durant cette période, vous serez informé régulièrement de l’évolution des expérimentations. Pour toute information complémentaire veuillez contacter Baptiste Algayer, animateur technique de Chemin Cueillant : technique@chemincueillant.org.

storage?id=1339563&type=picture&secret=0hvssOyOieNFy5V7Ri0lceGw4Jx0vCRWGaMNs737&timestamp=1606913941storage?id=1001180&type=picture&secret=QN42wZCsUWqf1m9Q6BhzCd6uL9WRNbBr5ti3CbTf&timestamp=1588599543
0 commentaire(s)
Aucun commentaire pour le moment.
Consultez également
Infolettre de novembre 2021

Infolettre de novembre 2021

Loin des bassines et des blablas, le temps des olives ouvre la saison des échanges !Des paysans...

18 novembre 2021
RENCONTRE AUTOUR D'OUTILS AUTO-CONSTRUITS

RENCONTRE AUTOUR D'OUTILS AUTO-CONSTRUITS

N'hésitez pas à vous inscrire !

19 octobre 2021
Notre cycle de conférences automne-hiver

Notre cycle de conférences automne-hiver

N'ayant pu organiser notre programme de conférences au sein de la fête paysanne, nous les avons...

15 octobre 2021
Infolettre - octobre 2021

Infolettre - octobre 2021

La parole aux vigneronnes, les dernières nouvelles des groupes thématiques, et un retour sur le...

11 octobre 2021
12/10 - Réunion technique : les couverts végétaux en arboriculture

12/10 - Réunion technique : les couverts végétaux en arboriculture

Si vous êtes arboriculteur, que vous vous posez des questions sur la gestion des couverts...

30 septembre 2021